naar top
Menu
Logo Print

La date butoir d'isolation des toitures en Flandre approche

Les propriétaires et loueurs doivent prendre des mesures adaptées
magazine

Comme 64% des habitations flamandes ont été construites avant 1980, il est essentiel de veiller à présent à une isolation suffisante et à d'autres interventions énergétiques. C'est pourquoi le gouvernement flamand a fixé un certain nombre d'échéances importantes pour la transition vers un patrimoine immobilier à haut rendement énergétique. Il s'agit notamment de l'isolation de la toiture pour 2020, du double vitrage pour 2023 et, enfin, de rendre les habitations aussi peu énergivores que les constructions neuves d'ici 2050 (PEB 100 kWh/m²/an).
A partir du 1er janvier 2020, une isolation insuffisante du toit pourra donc permettre de déclarer une maison inadaptée. Les sanctions éventuelles en cas de déclaration d'inaptitude - telles qu'un prélèvement annuel ou une sanction pénale - ne s'appliquent pas si la maison est occupée par le propriétaire lui-même. Dans la pratique, ce sont donc principalement les propriétaires qui doivent agir. Le marché locatif privé représente 19% du parc immobilier en Flandre, le logement social 7%. Dans les deux catégories, 1 logement sur 4 environ est en attente de travaux d'isolation de la toiture. Cela représente un total de 194.000 logements locatifs.
Les décideurs politiques flamands ont fixé la norme minimale pour l'isolation des toitures à une valeur d'isolation ou valeur R de 0,75 m²K/W, soit 3 cm environ de laine de verre. "C'est un minimum. Pour atteindre l'objectif à long terme et recevoir aujourd'hui une prime d'isolation de toiture, votre isolation de toiture doit avoir une valeur R d'au moins 4,5 m²K/W ou environ 20 cm de laine de verre", conclut Marc Dillen, Directeur général de la Confédération Construction flamande.

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

VLAAMSE CONFEDERATIE BOUW

+3225455751
+3225455907