naar top
Menu
Logo Print

Feu vert pour l'accord sectoriel

Des mesures essentielles pour tous les travailleurs de la construction
magazine

La Confédération Construction, Bouwunie et la FEMA ont donné leur feu vert à l'accord social conclu pour les ouvriers de la construction pour la période 2019-2020. Cet accord comprend différentes mesures essentielles pour ces organisations. Au vu de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur (12.600 postes sont actuellement vacants), l'augmentation du flux entrant et la diminution du flux sortant sont vitales. Un business plan verra donc le jour dans le secteur afin de conclure des partenariats avec plusieurs écoles de construction, dans le respect de critères stricts de qualité. L'objectif est de mettre ce plan en œuvre dès l'année scolaire 2020-2021. Des trajets de parrainage verront également le jour dans le cadre de formations en entreprise. L'intervention sectorielle dans le coût salarial lié à ces formations passe de 120 à 180 heures.Il a en outre été convenu avec les syndicats que tous les interlocuteurs sociaux de la construction plaideront auprès du prochain gouvernement afin d'éliminer la discrimination concernant les heures fiscalement avantageuses au-delà des 130 heures en supprimant la condition d'enregistrement des présences ; le nombre d'heures supplémentaires fiscalement avantageuses passera en outre de 180 à 220 heures pour l'ensemble du secteur, tandis que le nombre d'heures supplémentaires fiscalement avantageuses pour les entrepreneurs de voirie, dont les pouvoirs publics requièrent qu'ils travaillent de nuit et pendant les week-ends, passera à 280 heures. Il sera en outre possible de travailler 9,5 heures par jour au lieu de 9 heures actuellement.