naar top
Menu
Logo Print
24/04/2019 - LAURENCE BLONDEEL

WAAROM HOUT BESCHERMEN?

loofhoutCONIFERES OU FEUILLUS?

Microporeux

Le bois de conifères est généralement plus tendre que le bois de feuillus. Il contient souvent beaucoup de résine et est particulièrement commun dans les climats froids et tempérés. Il présente généralement une structure simple et homogène, et se compose de vaisseaux étroits et fins, si bien qu'il peut également être qualifié de microporeux. Il s'agit d'un bois à paroi mince qui absorbe fortement et permet généralement une finition lisse.

Macroporeux

Le bois de feuillus est un bois modérément tendre à dur. Dans la plupart des cas, il a donc une densité plus élevée que le bois de conifères et on le trouve principalement dans les climats tempérés à tropicaux. Contrairement au bois de conifères, le bois de feuillus a une structure complexe et irrégulière. On le qualifie de bois macroporeux, car il est composé de vaisseaux courts à paroi épaisse. Il a une paroi cellulaire épaisse et peu absorbante. Pour ce type d'essence, il faut sans aucun doute être attentif aux gros pores ouverts.

houtCLASSE DE DURABILITE

Aucune des deux espèces n'est meilleure que l'autre. Chacune a ses avantages et ses incon­vénients. Il y a généralement une certaine préférence par région, qui est souvent liée à la disponibilité et au prix d'une essence de bois parti­culière. Cependant, ce qui joue un rôle important dans le choix du bois, c'est sa durabilité. La durabilité du bois est définie comme la résistance à la pourriture d'une certaine essence de bois. Pour la tester, on insère des morceaux de duramen dans le sol et on les y laisse pendant des années en les contrôlant et en les évaluant régulièrement. De cette façon, il est possible de voir combien de temps il faut pour que le bois pourrisse. La masse volumique (densité) d'un morceau de bois peut déjà être une bonne indication de la durabilité naturelle. Elle varie beaucoup d'un type de bois à l'autre et a donc une influence sur les tests de durabilité. En d'autres termes, le bois dur sera toujours plus durable que le bois tendre. Un type de bois peut aussi contenir des substances toxiques qui augmentent sa durabilité. Ces substances peuvent par exemple empêcher les insectes et certains champignons de pénétrer dans le bois. Sur la base de ces tests et de toutes les données associées, le bois est divisé en cinq classes de durabilité:
• classe 1: très durable, le bois survit plus de 25 ans avant de pourrir;
• classe 2: durable, le bois survit entre 15 et 25 ans;
• classe 3: moyennement durable, le bois pourrit entre 10 et 15 ans;
• classe 4: peu durable, le bois se décompose après 5 à 10 ans;
• classe 5: non durable, c'est la classe la plus basse où le bois pourrit en moins de 5 ans.
Plus la classe de durabilité est faible, moins le bois convient à un usage extérieur.

woodcare

PROTECTION DU BOIS

Quelle que soit la classe de durabilité, le bois destiné à un usage extérieur doit toujours être protégé afin de maintenir ou de prolonger sa durée de vie. Si aucune protection n'est appliquée, le bois vieillira plus rapidement et sera exposé à un processus continu d'usure.

Météo, vent et rayons UV

Les conditions météo auront un impact sur le processus d'usure. Pensez à la température, à la pluie, au vent, mais surtout à la lumière du soleil. Les rayons UV ont une grande influence sur la lignine (cellulose qui maintient les fibres du bois ensemble) présente dans les fibres du bois. Sans protection, cette lumière UV brûlera la lignine, si bien que les fibres perdront leur adhérence au bois sous-jacent sain. Elles vont alors se détacher et être enlevées par le vent et la pluie. Cela peut également entraîner l'écaillement d'un système de peinture existant.

vergrijzing hout
Après six mois, le bois non protégé va grisonner et, en fonction de la région et de l'impact du soleil, il pourra même devenir noir

Décoloration

La lumière du soleil n'a pas seulement un impact sur la durée de vie du bois, mais aussi sur la couleur. Prenons par exemple l'essence de chêne blanc. Nouveau et frais, ce bois a une couleur claire et douce. S'il ne bénéficie d'aucune protection, il peut présenter une couleur jaune après un mois ou deux. Après six mois, il va grisonner et selon la région et l'impact de la lumière du soleil, il peut même devenir noir. Ce processus est très dispersé, si bien qu'il n'est pas uniforme. Le bois aura donc un vilain aspect pendant longtemps et présentera des couleurs différentes selon les endroits. Dans les régions où l'air est pur, comme en montagne ou en Scandinavie, cet effet peut être utilisé pour obtenir un bel effet argenté. Mais dans les régions industrialisées ou rurales, le bois noircira avec le temps. Ce qui est également dangereux ici, c'est que la peinture adhère bien au bois vieilli, mais en raison des différences de tension entre les différentes couches de peinture ou de vernis, les fibres mortes du bois sain sont arrachées et on a un nouvel écaillement. Le bois vieilli a également une influence sur les couleurs transparentes, qui deviennent foncées ou rouges.

Formation de moisissures

La pluie et, par extension, l'eau ont aussi un effet sur le bois et peuvent entraîner la moisissure, l'écaillement et la pourriture. L'humidité peut pénétrer dans la moindre fissure et s'échapper à nouveau. Si on est confronté à un système de peinture fermé, cela peut entraîner une pression de vapeur si l'eau ne peut pas s'échapper. Cela peut conduire à l'écaillement du système de peinture, ce qui expose à nouveau le bois à toutes sortes de facteurs d'influence. La moisissure commence à se former lorsque le taux d'humidité dépasse 20% et que le bois est exposé à l'oxygène, généralement à des températures comprises entre 25 et 30 °C. En d'autres termes, il est toujours préférable de mesurer le taux d'humidité du bois avant de commencer à travailler.

afbladdering
L'écaillement du système de peinture expose à nouveau le bois à toutes sortes de facteurs d'influence

Insectes

Un autre facteur qui peut menacer la durée de vie du bois, est celui des insectes (p.ex. le longicorne, le ver du bois, l'aubier, etc.). Ce sont les larves d'insectes adultes qui détruisent le bois en créant des galeries. Une fois adulte, l'insecte s'envole et le bois reste endommagé et plein de trous (parfois de l'épaisseur d'un auriculaire). Le bois perd ainsi de sa résistance.

Esthétique

L'esthétique du bois est un facteur qui était moins important autrefois, mais qui joue un rôle crucial aujourd'hui. Les gens veulent que leurs boiseries soient belles et bien soignées, généralement dans une certaine couleur, avec un certain degré de brillance et/ou un certain style. Bien sûr, le plus important est de protéger le bois, mais aujourd'hui, cela peut être combiné avec une esthétique au choix. Afin de préserver cette esthétique, les boiseries doivent être traitées et entretenues correctement.

CONTENU DU BOIS

Avant de commencer à traiter le bois, il est important de connaître les substances contenues par l'essence en question. Dans certains cas, elles peuvent déterminer quel traitement est approprié et lequel ne l'est pas. Par exemple, certaines substances peuvent amener le film de peinture à couler ou à se décolorer.

houten deur
Bij zure houtsoorten kan er een aantasting van metalen onderdelen in het hout optreden. Dat kan leiden tot roest en/of zwarte vlekken op het hout

Antioxydants

Les peintures à base de résine alkyde, mieux connues sous le nom de peintures à base de solvants, absorbent l'oxygène et donc sèchent par oxydation. Si des antioxydants sont présents dans le support, en l'occurrence le bois, la peinture ne séchera pas bien, voire pas du tout. Pensez, par exemple, au bois d'Iroko-Kambala. Une solution consiste à dégraisser le bois en profondeur (idéalement avec du méthanol) et à travailler avec un système de peinture à base d'eau. Si vous avez vraiment besoin de travailler avec une peinture solvantée, vous devez d'abord appliquer une couche d'apprêt isolante à base d'eau. Cette couche doit être suffisamment épaisse pour bloquer correctement les antioxydants et il faut qu'elle soit sèche au moins 24 heures avant d'appliquer les couches de finition solvantées.

Essences acides

Les essences dont le pH est inférieur ou égal à quatre (chêne, châtaignier, Western Red Cedar, etc.) offrent un séchage plus rapide de la peinture acrylique. En outre, les parties métalliques du bois peuvent être affectées. Les clous ou les vis rouilleront plus rapidement et des taches noires apparaîtront sur le bois au niveau des clous ou des vis. Il est donc préférable de traiter les bois acides uniquement avec des produits solvantés. Si la décoloration ne peut plus être éliminée par ponçage et dégraissage, les taches peuvent être éliminées avec de l'acide oxalique.

Essences résineuses

Sous l'influence du soleil et de la température, la résine présente dans les bois résineux (pin, épicéa, mélèze, etc.) devient liquide. Cela peut entraîner des fuites ou des écoulements de la résine, la formation de cloques sur le film de peinture et l'expulsion de la peinture elle-même (écaillement). Le bois doit être soigneusement dégraissé avec un diluant et il vaut mieux utiliser des couleurs claires. Si l'on utilise des couleurs foncées, la température augmentera plus rapidement et la résine s'échappera plus rapidement. Il y a toujours un risque que le phénomène se reproduise, même si le bois a été traité correctement. Une bonne alternative est de choisir du bois séché artificiellement, comme le Thermowood ou l'Accoya. Ici, la résine est passée à l'autoclave et cristallisée sous vapeur. Par conséquent, le bois a une classe de durabilité plus élevée et il n'intéresse plus les insectes.

Essence macroporeuse

Les essences de bois qui contiennent de gros vaisseaux ou de grands pores ouverts, pré­sentent un risque accru de formation de cloques. L'apprêt et la peinture ne rempliront pas suffisamment ces pores. A la moindre augmentation de température, l'air dans le pore va chauffer et pousser contre le film de peinture humide, provoquant la formation d'une cloque. Celle-ci peut exploser et former un cratère. Il faut donc éviter de peindre au soleil. Pour le bois neuf et nu, il existe des produits qui remplissent les pores. Toutefois, ils ne peuvent être utilisés qu'en combinaison avec des systèmes de peinture opaque. Si on utilise un système de peinture transparent, des points blancs seront visibles.

SchuurHumidité et température

Le bois contient naturellement de l'humidité. Le bois vivant est composé à 50% d'eau. Le bois utilisé dans la menuiserie doit donc être suffisamment sec. Il y a une règle d'or à cet égard:
• 14-18%: convient pour la peinture universelle;
• 18-21%: ne traiter que les produits perméables à la vapeur d'eau;
• > 21%: ne pas peindre et laisser sécher!
Un dernier facteur pouvant influencer le choix du système de peinture et le bois est la température. Si l'on choisit des couleurs foncées, elles absorberont plus d'énergie, ce qui se traduira par des températures plus élevées. Le bois vieillira donc plus rapidement. Mais il peut aussi y avoir des tensions entre les couches de peinture si la couche foncée est appliquée sur une couche claire.